GENTRIFICATION ET PATRIMOINE

Publié le par bouchareb

Chez nous la gentrification est une notion pas encore enfourchée. Est-ce que nous sommes devenus peu attentifs à ce qui se déroule à travers le monde en matière de politique urbaine?

Et pourtant la gentrification des centres des villes (en tout cas à Constantine est une réalité), est bien entamée. Il suffit de regarder ces boutiques à l'entrée de la rue 19 juin. Les "anciens " (pas spécialement les vieux) vous énumererons les boutiques et leurs spécialités avant que la bazardisation ne s'installe comme résultat du fameux glissement idéologique des années 80. 

Meubles, bijoux , livres , cafés sont devenus des produits "non solvables". L'achalandage qui caractérise les boutiques aujourd'hui est tel qu'il apportera beaucoup d'eau au moulin des économistes. Les "produits" cedés à 350 DA pièce ont de quoi attirer une clientèle en manque et qui à l'habitude des brouhahas des souks.

les bien-pensants mettront en avant la générosité des commerçants qui sillonnent les pays d'Asie pour permettre à la plèbe constantinoise de s'habiller aux moindres couts.

Et voilà,  l'idéologie refait surface.......(Tiens, nous avons remarqué que les gérants, en tout cas les préposés aux caisses de ces boutiques portent presque tous la barbe....je n'ai rien contre, même les hirsutes ). C'est un indice poilant, un signe quand-même. La clientèle majoritairement féminine, vous l'avez deviné est voilée (pas à la constantinoise, je n'ai rien contre, même les niqabisées ). Un autre indice dévoilant...

L'avantage dans cette "colonisation" des commerces par une nouvelle génération se decline dans l'apparence donnée aux locaux...Matériaux de luxe (marbre et granite), air conditionné et aluminium laqué....le tout miroitant des lumières dans toutes les couleurs.

C'est dire que les nouveaux occupants n'ont pas besoin d'agiter la bourse pour prouver que le contenu est sonnant....Cependant, dans cette envolée architecturalement lyrique, c'est le patrimoine de la ville et sa mémoire qui prennent un coup... Un gros coup . En effet le design présent semble consacrer à une nouvelle urbanité.

Cette dernière s'affiche surtout dans les modes de consommation....Finies l'urbanité intello, celle qui s'appuie sur les vetures traditionnelles, dans les manières affectées, dans les figures stylistiques, surtout dans le vocabulaire (ZEIT ou lieu de ZIT, pour l'huile, 3AL KEIF, pour dire "impeccable"...), celle qui sait fredonner quelques vers de malouf appris avec la première tétée....

Cependant, en tant que modeste témoin des vicissitudes de la ville doublé d'un modeste penchant envers les questions urbanistiques, nous sommes en droit de se demander comment les gestionnaires de la ville arrivent à laisser passer quelques aubaines?

En effet, ailleurs, les élus enfourchent ces opportunités (ils les incitent même)  pour sauvegarder leur patrimoine urbain sans bourse délier....Et cela s'appelle la GENTRIFICATION.
 
Il y a des gens, aisés (l'origine de leur fortune, nous nous en moquons pour l'instant), prèts à débourser des sous pour leur locaux ....Il y a d'autres prêts à réoccuper ces immeubles et ces maisons délabrés, pourquoi pas? Ils sont également prêts à assurer leur confortement des batisses et leur mise aux normes....Très bien.....

Les autorités locales et le mouvement associatif (patrimoine) doivent  se mobliser et veiller à la patrimonialisation du cadre, c'est-à-dire à préserver la charge hautement symbolique et patrimoniale du centre-ville. Il suffit d'élaborer un cahier de charge dont le fond philosophique, urbanistique, architectural et artistique mettra des marges à ne pas dépasser  pour toutes les opérations qui s'effectueront sur les lieux.(à Tunis, la medina, ça se joue ainsi, toute opération est sujette à un contrôle rigoureux).

Ainsi, quand le centre est occupé par une couche aisée, l'avantage  à tirer reside dans la capacité  de prise en charge et de l'entretien du bâti...Nous avions l'expérience de ces habitants démunis qui occupaient des maisons de la souika...Ils accéleraient le processus de destruction de leurs habitations dans le but d'être logés en urgence dans les "cage à poules". Dans cette démolition, beaucoup de jalons ont disparus à jamais....

Je n'ai nullement l'intention de me moquer d'autrui, mais puisque les gérants de ces commerces bien clinquants portent la barbe, j'ai envi d'emprunter une locution ( et je m'en excuse) à ces personnes prétentieuses et  "hyper intelligentes" qui sont là pour tromper tout le monde (ils sont nés pour accomplir cette performance): "de sa barbe, fais lui des tresses". (ma traduction de : Men Lahytou adforlou chkal).  




Publié dans CONSTANTINE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NeoZed 15/10/2008 00:54

Eh bien, c'est ce que je me dis souvent : à un certain moment, il faut tout faire pour préserver ce qu'on à et arrêter de courir après ce qu'on a pas ..............
voila une excellente citation dont je suis profondément convaincu.
j'ai pu lire l'article "la Dubaisation de Constantine" et je n'ai qu'une phrase a dire : "greffer une ville high-tech " dans Constantine c'est carrément planter le dernier clou du cercueil de tout un patrimoine ,bon bardo ce n'est pas vraiment une très bonne image mais il y avait mille et une façon de rendre hommage a nos traditions et nos racines
l'effet star wars ou "dubaisation" comme vous l'appelez n'est que le fruit de la politique hasardeuse de nos dirigeant qui s'incrustent dans une professions aussi sensible que la votre ou plutôt dans l'autre sens a l'image d'hitler et speer sauf que dans ce cas de figure le résultat n'était pas si mal en fin de compte (attention je ne fais aucune allusion a une dictature)
a une certaine époque je n'avais pas eu conscience de ces problèmes de faire des immeubles géant en verre et en acier/béton super désigné ùais je me suis rendu compte que ce n'était pas NOUS, mais les autres(on parle là d'identité bien entendu)
je reviens toujours a la citation d'en haut qui ma foie reste vraiment une excellentissime leçon : il faut tout faire pour préserver ce qu'on à et arrêter de courir après ce qu'on a pas.
que du bonheur , j'espère qu'a un moment donné il y aura un éveil de conscience du coté des autorité locale et de revenir vers l'identité architecturale pour ne pas dire urbaine (du micro au macro)
nous construisons pour les prochaines générations et c'est tout un héritage qu'on va laisser...un moment de réflexion s'impose.

c'est moi qui vous remercie de toujours mettre ce grain de sable dans le rouage.

le pont sidi rached je ne donne pas chère de sa peau ou plutôt de ses pierres ! des fois c'est cruel de lire les des infos de ce genre...
la prochaine fois je posterai le lien qui présente une vidéo de la futur Constantine.

c'est marrant mais y a un vieux proverbe qui dit : " el jdid hebbou wel gdim la t'farete fihe " c'était peut être un avant gardiste constantinois qui a lancé ça non? va savoir...to be continued

abdel 15/10/2008 00:16

De mon coté j'ai lu que rue 19 juin,va s'ouvrir à la circulation automobile dans les 2 "deux" sens?!!!!
Apparemment Le pont SIDI RACHED va être fermé pour travaux....

Eh bien, c'est ce que je me dis souvent : à un certain moment, il faut tout faire pour préserver ce qu'on à et arrêter de courir après ce qu'on a pas ..............

D'un autre coté je me dis que la malédiction de sidi rached commence à monter ses effets ! voir l'article "la Dubaisation de Constantine"
...ou il est également question de nippon et de chinois.
Merci pour ton assiduité.

NeoZed 14/10/2008 17:46

je croyais que j'étais le seul qui pensé cela !! tant mieux , maintenant je ne le suis plus
Bien vu pour le proverbe de la barbe .

faut croire que les autorité en Tunisie ne sens pas aussi "cool" que celle de notre pays question réglementations.

pour anecdote , ayant travaillé au seins de la "big compagnie COJAAL" (j'ai démissionné d'ailleurs) qui va bousillé tout un écosystème au parc naturel d'EL-KALA ,bref je faisais beaucoup de trajets d'inspection aux différents camps et bases de vie , et mon patron (un nippon que je salut d'ailleurs) me posait souvent une question embêtante : comment sont les construction en Algérie ? je ne sais pas s'il faisait ça exprès ou par aveuglement ? ou peut être par naïveté de sa part mais une chose est sure c'est qu'il avait constaté les nouvelles tendances (cage a poule , gourbilla) et qu'il trouvé ça absurde qu'un architecte ai pu élaborer ce genre de "choses" , a l'époque je ne savais pas quoi répondre puisque moi même je ne connaissait pas la réponse mais maintenant je pourrai aumoins lui dire qu'on est dans un pays libre (tahya dzayer) et que chacun pourrai construire comme il veut , aussi haut qu'il peut et tant qu'il aura assez de tune !!

le fait qu'il (mon patron nippon toujours) ma accompagné lors d'un voyage d'affaire a Tunis ou qu'il c'est donné la peine de descendre du véhicule et faire une ballade a pieds a travers les ruelle d'el Kairaouene et tout au long de l'autoroute pour me dire qu'il y avait du blanc et du bleu dans un état de conservation assez acceptable et même dans des construction "nouvelle" ma scotché sur place je n'ai pu rien dire.

Constantine, ville de l'impossible ; si si vu qu'il vont "boucher" (selon les rumeurs) le tunnel au niveau de l'université islamique de l'émir Abdelkader qui a couté des milliards de nos poches (oui l'IRG) pour faire passer tout un TRAIN bon sang , alors qu'une prison se dresse juste là , pour nous étouffer jusqu'à dans nos petites maisons sous prétexte qu'elle fais parti du patrimoine national et révolutionnaire , mais pas les immeubles de la rue du 19 juin.
c'est ce que j'appelle la double politique des autorités locales (hacha la nationale dans sa grande sagesse et bonté)