form fellows function....

Publié le par bouchareb

Cet aphorisme de Sullivan continue de servir d'appui aux approches "architecturales" . Tantôt "mécaniste" tantôt esthétique, et même moraliste, cette formule s'emploie comme palliatif au déficit théorique de la discipline "architecture". Il faut préciser en sautant allègrement de la science à l'art, on ne se rend pas compte que le  bond est si périlleux....

Il m'est arrivé de vouloir comprendre  le sens que les étudiants portent à cet aphorisme....Déçu est peu comme réponse: il est interprété dans une simplicité ahurissante....Il est vrai qu'à force de répéter les formules apprises cà et là sans les expliciter selon les règles pédagogiques, laisse le champ libre aux divagations intérprétatives...

En fait comme exemple, la forme en plan masse d'un "hopital" peut figurer une "seringue"....Un "bibliothèque", un "livre"....une salle de sport  un ballon (basket, foot ...). LA FORME SUIT LA FONCTION.....voila ce que nos étudiants retiennent de cette formule.....

Il faut dire que l'aphorisme de Sullivan n'est pas aussi simple qu'on le laisse croire.....Premièrement , l'auteur prend de grandes précautions dans sa formulation: La "forme suit la fonction" est davantage un constat qu'une conclusion....Il y a un rapport de succession...et non de causalité...Quoique l'intérprétaion peut conduire à un rapport de cause à effet....

En second, l'auteur annonce ce "constat" comme déduction à partir d'expériences répétées....Ce qui devrait commander en priorité les définition de "forme" et de "fonction"....Ces dernières sont les équivalents respectifs de "structure" et d"usage"...C'est-à-dire d'un ordre "instrumental"....

Troisièmement, dans l'énoncé de l'aphorisme de Sullivan, on oublie souvent la locution précédente:  LA VIE EST RECONNAISSABLE A SON EXPRESSION, LA FORME............ Il y a un modèle qui entre en jeu: le modèle BIOLOGIQUE...La forme et la fonction ne sont pas deux entités "abstraites"...Elle sont intimement liées pour caractériser une "matrice" (L.KAHN)..Lieu de gestation et de formation d'un ordre aussi bien utile que beau....

C'est dans ce sens que le fonctionnalisme en architecture ou dans la création architecturale a quelques chose d'unique...Il n'est point détreministe, ni rigoureux scientifiquement , il est un moment complexe de sécrétion, balbutiements, de tensions.....Le moment d'une heuristique "privée" ...

Dans ce sens, les précautions de Sullivan éliminent les interprétations "scientifiques" et l'aphorisme peut donc se distinguer comme le constat d'une succession dont l'enchaînement s'accompagne d'une alchimie..et le tout se contortionne dans la matrice...

En réalité, Sullivan a ce privilège d'avoir exprimer quelque chose que tout le monde vit au quotidien mais dans une totale inconscience...Entre la forme et la fonction les rapports ne peuvent pas toujours être de l'ordre du sensible...L'alchimie, les génies et l'ordre cosmique y sont pour quelque chose...

Un temple romain est conçu dans un pragmatisme absolu...colonnes, chapiteaux et frontons, naos et pronaos, oecus ou cella ...toutes ces composantes (formes, matières) s'agencent dans un extême minimalisme... mais l'esprit entreprenant fait appel aux "génies" aux auspices et à l'ordre cosmique pour en faire un objet fonctionnel aussi bien sur le plan des proportions, de l'usage et des symboles...     
         
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NeoZed 13/07/2009 14:40

j'ai beaucoup aimer le passage de la seringue , et cela me rappelle sans doutes quelques anecdotes ou la "naïveté" de l'étudiant le laisser décrypter a sa façon les réflexions d'imminents architectes comme un simple "maquillage" d'une démarche hasardeuse, peut être qu'il n'est pas aussi coupable que ça, cet innocent étudiant a qui on a servi le BAC sur un plateau pour se vanter d'avoir un million d'étudiants sur les bancs et qu'il n'a pas vraiment toute sa tête a lui pour ne pas dire autre choses , difficile d'expliquer a un individu juste un passage d'un article alors qu'il n'a pas vraiment les outils nécessaires (a savoir la langue) pour acheminer l'information au cerveau qui se trouve déjà rempli par les résultat des match de foot ou dans la majorités des cas bien désert !! ce n'est pas un choix de la victime mais du bourreau qui passé tant d'années a "abrutir" les générations et a leur faire croire que réussir les études dépendaient uniquement des notes et de rien d'autre sans laisser une petite chance a l'éveil de la curiosités de ces jeunes qui ne pense qu'a en finir le plutôt possible pour aller bosser et devenir des hommes et des femmes ! cette curiosité qui pousse a la créativité et a se surpasser a été anéanti par la simplification de certains concepts ou mal interprétation dans certains cas parce qu'au final cet étudiant ne méritait même pas de passer a l'université ou il est sensé être étudiant , tout le monde n'est pas un génie c'est une certitude , mais la chose que l'on peut toujours transmettre a ces jeunes futurs architectes est que le savoir ne se limite pas a obtenir de bonne notes en atelier , mais plutôt a avoir sa propre vision de ce qu'il doivent matérialiser. il ne s'agit plus de note mais d'acquérir le savoir et Mr Ando l'a bien fait car il n'avait même pas le BAC...