Constantine: urbanism Transparency

Publié le par bouchareb

Hier, les quotidiens algériens les plus lus, présentaient dans leurs "unes" une information qui ne peut (ni doit)  encourager des attitudes "neutres".link

En effet, en matière de corruption, selon les critères de Transparency International, l'Algerie se classe à la
92e place (sur 140). Je pense qu'au vu de cette position, le phénomène ne peut qu'être visible, pis, sa pratique s'accomplit dans une banalité ahurissante.

Constantine en est-elle épargnée?

Chaque fois que j'ouvre ma fenêtre, j'ai  sous le nez des oeuvres "inédites". Je ne peux me prononcer sur qui "corrompt", c'est-à-dire, les "bénéficiaires" , mais les "corrompus" sont faciles à identifiér. Ce ne sont pas des "noms propres" (en faut-il, ça se mérite), mais des responsables d'institutions (raisons sociales). Ces services qui font autorité en matière d'urbanisme, sont étrangement absents, sinon ils s' arrangent souvent pour s'absenter ou pour fermer les yeux sur les infractions...... 


A Zouaghi, (1100 lgts), une étrange clôture a été installée en juin dernier. Le panneau indique qu'il s'agit de la construction d'un gymnase. Le public bien pensant répétait, content, qu'il s'agit d'une salle de sport et d'une piscine....La "marmaille de la "cité" est bien gatée", penserait les vetérans. Seulement à lire de près le panneau indiquant le chantier, cet ouvrage est PRIVE, tellement privé qu'il figurera dans les volets des "investisseurs" dans la ville. Pour les plus informés de la cité des 11000 logements, le proprio aurait juré de consacrer un "créneau" pour les pauvres du quartier......Quoi de bon qu'une dose de démago, vehiculée par une frange de propagandistes naifs  (le ministre de la solidarité va être content).

Pauvres de nous. Nous qui sommes ni riches ni pauvres.. Nous sommes "moyens". Ooh.... .la classe...! 

Cependant, dans cet altruisme et ces promesses, on ne dira jamais comment et pourquoi ce Gymnase est venu se faire une "place" parmi d'autres équipements PUBLICS  (CEM, polyclinique, lycée, inspection du travail, Mosquée..).

Ces derniers hautement PUBLICS ont pu voir le jour au terme d'une EXPROPRIATION de terrain, c'est-à-dire, acquis par la force de la loi, auprès de propriétaires, pour  un eventuel usage PUBLIC.

Alors de là à trouver  un gymnase "privé" sur un terrain exproprié par la force publique.....C'est que l'Etat (ou ses agents) trouve normal de "dépouiller" l'un pour  vendre à l'autre.... 

A Zouaghi, les "malfaçons" urbanistiques sont légion....nous y reviendrons.  

Cette place, dira-t-on alors , est amplement méritée dans le classement de TI ?

Publié dans Revue De Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article